Histoire

Les origines de la communauté


Printemps 2015

Des expériences répétées avec des personnes menacées de sombrer dans l’isolement amènent les fondateurs à l’idée de fonder une communauté multi-générationnelle où jeunes et moins jeunes interagissent et se soutiennent mutuellement. L’enthousiasme, l’émergence d’idées font rapidement écho et conduisent à une première rencontre avec des personnes intéressées.



Automne 2015

Des réunions mensuelles sous le thème « Vivre Ensemble sous une nouvelle Forme » ont lieu. Bientôt plus de 70 personnes de différentes générations y auront participé. L’atmosphère lors des rencontres montre une intense volonté de vivre ensemble amicalement et le désir d’une attitude responsable vis-à-vis des humains et de l’environnement. Un nouveau NOUS se développe. Lors de chaque rencontre la force du cœur s’accroît



Eté 2016

Il devient assez vite évident que le projet d’acquérir un lieu en Suisse, sans même parler d’une propriété agricole, est trop cher. Le focus de recherche se concentre en France. Une propriété (Font de l’Orme) près de Carcassonne au sud de la France déclenche chez certains « pionniers » le courage d’émigrer. A partir de ce moment un « groupe France » – réduit à 12 personnes – se rencontre régulièrement et s’accroît en une entité plus en plus grande. Début 2017, la décision est prise de chercher à agrandir le groupe.



Mars 2017

En réponse à plusieurs annonces, environ 50 nouvelles personnes participent à une présentation du projet. Parmi ceux-ci plus de 20 se joignent au groupe initial. Au grand étonnement de tous, les « nouveaux » et les « anciens » s’accordent rapidement en une unité harmonieuse et active comme s’ils se connaissaient déjà depuis longtemps. Le proverbe « Ceux qui sont là sont les bons » se révèle être une force bien concrète et donne confiance dans le processus en cours et une orientation intérieure. De nouveau il est évident à quel point le besoin d’une vie commune est important !



Avril 2017

Le domaine « Font de l'Orme » n’ est soudainement plus à vendre. Un groupe de personnes se rend à nouveau en France et découvre le domaine de Mongrenier. L’enthousiasme pour ce domaine est important et les démarches concrètes entreprises rallient rapidement les participants au projet.



Mai 2017

Un deuxième groupe visite le domaine de Mongrenier et revient tout à fait convaincu que cette propriété se prête au mieux à notre projet. La décision est prise d’acheter le domaine et, à cet effet, de fonder une SCI (Société Civile Immobilière).



Juin 2017

Fondation de la SCI.  Finalisation du contrat de préachat. Processus de fonder une coopérative pour l’exploitation et la gestion du domaine. Recherche de fonds pour obtenir le solde du montant de l’achat.



Automne 2017

Déménagement prévu d’un groupe de pionnier à Montgrenier.



1. décembre

Le contrat de vente est signé. Le domaine de Montgrenier appartient désormais à notre SCI.



2018

Le groupe sur place compte 11 adultes :

Peter Renate Herbie Dominique Regina Tom Beatrice Gertrud Karin Kieran (Lasse Bettina Ines René Lotti sont en partie là).

Début février, l'inauguration sera fêtée avec tout le monde.

 

Tout est nouveau ! Nous sommes des pionniers, des immigrés, des nouveaux habitants, et nous ne nous connaissons entre nous que depuis quelques mois.

 

La vie est remplie avec :

Apprendre à se connaître en tant que personnes, structurer la vie commune ; maîtriser l'immigration en France ; découvrir des maisons inconnues et leurs infrastructures ; la nature n'attend pas, la culture des jardins et des champs commence dans un climat et des sols inconnus ; gérer un grand ménage, où acheter ici, où trouver des artisans ; conclure des assurances sociales ; engager des employés ; tenir des comptabilités ; accompagner des volontaires ; recruter, héberger et s'occuper de touristes ;

 

Renate et Gertrud quittent le groupe après quelques mois déjà.

 

Dans les champs, les coquelicots rouges fleurissent magnifiquement - où sont passées les graines d'herbe ?

 

L'immense toit des "Caves" est réparé.

 

La récolte des jardins est énorme et est transformée. Une fête de la récolte exprime notre étonnement incrédule et notre grande gratitude.

Nous méditons, dansons, fêtons et mangeons ensemble.

 

Kieran, le plus jeune d'entre nous, commence un apprentissage de deux ans comme agriculteur.

 

En octobre, nous faisons ensemble une constellation systémique de plusieurs jours, ce qui nous lie davantage ensemble et révèle de nombreux aspects intéressants de notre système au sein du groupe et en tant que groupe avec le lieu.

 

Avec de jeunes ami(e)s de Suisse, nous dansons pour la nouvelle année :-)



2019

Les premiers animaux - 2 ânes et un poney arrivent et au printemps une famille française avec 2 enfants (4 et 6 ans) s'installe chez nous.  Le troupeau d'animaux s'agrandit avec l'arrivée des premiers moutons.

 

Dominique quitte le groupe et s'installe dans un village voisin.

 

L'école Montessori de Carcassonne une école de la forêt sur notre terrain et fait sortir les enfants de la ville un jour par semaine pour les emmener dans nos bois.

 

Un poulailler est construit et bientôt, le magnifique coq chante le matin.

 

A la fin de l'été, le groupe « Mongrenier en culturel "organise son premier événement. La Cave est aménagée en une superbe salle d'exposition pour les œuvres des membres du groupe et de trois artistes plasticiens de France. L'exposition sera accompagnée de musique et de délices culinaires.

 

2020

 

En janvier, le temps se montre sous un nouveau jour et une pluie torrentielle transforme nos fossés en ruisseaux bouillonnants. Heureusement, les maisons sont situées sur une petite colline.

 

Les premières fleurs d'amandiers en février témoignent de la prospérité de la plantation d'arbres dans le jardin sud.

 

Corona s'évade dans le monde et y fait apparaître, comme chez nous, différentes attitudes à son égard. La maison d'hôtes est louée spontanément par une famille toulousaine pour deux mois. Ainsi, 4 enfants vivent à la ferme et comme les écoles sont fermées et que leurs adultes ne vont pas au travail mais travaillent à domicile, les enfants vivent intensément avec leurs parents et les parents avec leurs enfants. Les poussins couvent et les petits agneaux naissent, le paradis des animaux pour les petits et les grands enfants. Cette famille urbaine décidera, grâce à cette expérience, de vendre sa maison en ville et de partir dans les Pyrénées.

Corona ferme malheureusement l'école de la forêt, dont les finances ne sont pas assurées.

 

Mongrenier se dote d'une nouvelle station d'épuration qui permet de traiter les eaux usées par 2 fosses septiques.

 

La famille française nous quitte à nouveau à la suite d'un problème intrafamilial ... et les voix d'enfants ont disparu.

 

Kieran a parfaitement réussi sa formation d'agriculteur (français) de 2 ans, pour notre plus grande joie et la sienne ! Mais il n'a pas l'intention de s'installer comme agriculteur dans notre ferme et retourne en Suisse.

 

En revanche, Bettina s'installe définitivement à Mongrenier. Elle et Lasse ont construit une superbe extension sur le côté est de la maison principale.

 

Des annonces sont passées pour trouver des contributeurs et de nombreuses personnes se manifestent également. La communication avec eux, leur accueil à l'occasion de 2 grandes "portes ouvertes" avec des informations et de nombreux entretiens prennent beaucoup de temps et d'énergie. 

Un grand nombre des intéressés a l'espoir de pouvoir s'en sortir ici, dans la communauté, sans travail salarié.

Le collectif porte depuis le début 3-4 personnes qui vivent avec le groupe sans contribution financière. Il s'agit d'une part de l'apprenti agriculteur et d'autre part des nombreux bénévoles. Mais le collectif ne peut pas en supporter davantage.

 

Conny arrive à Mongrenier en tant que nouvelle participante.

 

Les maisons sont réparées et embellies ici et là, le travail dans le tourisme vaut l’effort, les gros travaux dans les jardins  donnent de belles récoltes. Les prairies de coquelicots sont depuis longtemps devenues de bonnes prairies de foin. Notre propre viande d'agneau est délicieuse et nous sommes reconnaissants de notre grande qualité de vie à la ferme.  Les ruines de l'ancienne forge sont remises en état par René et Lotti et transformées en leur espace de vie.

 

Un grand étang d'eau est creusé dans le jardin est, qui servira à l'avenir à l'irrigation des cultures du jardin.

 

La vie collective prend beaucoup de temps pour les réunions de groupe, les prises de décision, les conflits, le développement de la formation communautaire, la recherche de nouveaux participants. En outre, il y a des fêtes, des danses et de bons repas - une vie communautaire tout à fait normale.

 

2021

 

Les gens du monde entier sont touchés par la pandémie et rien ne passe à côté de Mongrenier, même si nous avons été épargnés par la maladie jusqu'à présent, les différentes attitudes face aux mesures imposées ont un effet pesant dans notre groupe.

Nous ressentons le poids des départs. Ceux qui sont là prennent en charge les travaux et les obligations financières ainsi que le développement du projet sur leurs épaules.

La force pionnière qui nous a portés très loin doit se transformer en une énergie de consolidation qui tienne la route.

En outre, certains ont des obligations envers leur famille d'origine, ce qui les oblige à s'absenter plus longtemps de la ferme.

 

Au printemps et à l'automne, nous faisons deux processus WIR de plusieurs jours avec Judith Goldblat (du "Schloss Tempelhof" en Allemagne) pour former une communauté.

 

Tom et Karin quittent la communauté.

 

La famille Müller Lüscher s'installe ici en été pour faire un essai. Mais en novembre, après avoir longuement réfléchi, elle décide de continuer à déménager.

 

Pierre, qui vit avec nous que volontaire, prend en charge une nouvelle affiliation au projet. Il sera responsable des jardins potagers, des moutons, de l'entretien des machines et des réparations. Le jardin de l'est aura une nouvelle forme qui facilitera le travail et l'arrosage.

 

2022

Sur le plan de la construction, 2 grands projets seront planifiés et réalisés :

- Dans la grande cuisine commune, la cheminée ouverte sera remplacée par un grand poêle de masse avec des briques réfractaires.  Des tuyaux d'eau posés permettront en outre d'alimenter en chaleur les tuyaux de chauffage central existants.

- La belle piscine, qui commence toutefois à se détériorer, est rénovée.

 

Conny retourne auprès de sa famille en Allemagne.

 

Nous mettons l'accent sur le thème "trouver de nouveaux contributeurs" pour cette année.

Tous, à l'exception de Pierre, ont plus de 60 ans, certains nettement plus. Nous en concluons qu'une nouvelle équipe est nécessaire à Mongrenier.

Comme l'ancien fermier transmet la ferme à des jeunes, nous voulons transmettre le projet. C'est pourquoi nous ciblons désormais les groupes à la recherche d'une ferme de projet.  Ou alors, il est possible de former un groupe à partir des nombreux intéressés individuels.